Grossesse

Le chant prénatal, pourquoi pas ?


Bien sûr, il ne s'agit pas d'entonner " L'Hymne à la joie " entre deux contractions ni de participer à la Nouvelle Star, mais d'apprendre, grâce à la technique du chant prénatal, à émettre des sons qui vous seront bénéfiques pendant la grossesse et le jour de la naissance.

Dès l'Antiquité, le chant faisait partie de l'arsenal thérapeutique contre la douleur de l'accouchement. Platon raconte que les sages-femmes entonnaient des incantations lors des accouchements car, sans elles, tout autre recette thérapeutique était inefficace… En Egypte, les futures mamans se livraient à des hymnes psalmodiés pendant le travail. Plus près de nous, Henri IV serait né pendant que sa mère chantait un cantique béarnais. Il faudra pourtant attendre les années 1960 pour que notre civilisation redécouvre les vertus du chant sous l'impulsion d'une chanteuse lyrique, Marie-Louise Aucher.

Le chant prénatal aide à tisser des liens avec votre bébé pendant la grossesse

  • Après des recherches sur l'effet des sons sur le corps humain, Marie-Louise Aucher a été la première à utiliser la voix comme technique de connaissance de soi, de mieux-être, et comme procédé thérapeutique. Sa découverte ? Les vibrations de la voix se propagent dans le corps à travers les os du squelette, excellents conducteurs de sons. Sa méthode, la psychophonie, établit ainsi des correspondances entre des sons émis et différentes parties du corps, avec des effets à la fois physiques et psychologiques.
  • Dans les années 1970, à la maternité de Pithiviers, elle réunit autour de son piano, des femmes enceintes et des sages-femmes, dont Chantal Verdière, rapidement convaincue de l'intérêt de l'expérience. Elle associe sa pratique à celle de la musicienne et développe avec elle une méthode spécialement destinée aux femmes enceintes. Le chant prénatal est né !
  • Les sons émis en chantant auraient une répercussion sur le corps selon différentes étapes de réception : la tête, le thorax, le bassin, les jambes. Chanter procure un plaisir personnel, facilite la relation à l'enfant et aux autres. Cela entraîne aussi un assouplissement musculaire et un contrôle respiratoire. C'est donc un exercice complet.
  • " Dès la naissance, le bébé reconnaît les voix de ses parents et s'apaise lorsqu'il les entend, explique Chantal Verdière, qui continue aujourd'hui à former des sages-femmes à la psychophonie. D'où l'idée de proposer aux femmes enceintes et aux futurs pères de tisser, avant la naissance, un lien privilégié avec le bébé à travers le chant. "

1 2 3